Bang Bang Fuckulation

Il y a de ça quelques années, Raton-Laveur postait sur l’Editotaku un article sur un JAV qui pouvait attirer l’intérêt de certains : l’action se déroulait dans un GameCenter, avec les vraies bornes qui vont bien. Et même si ce pornard était loin de remplir son taff, le regarder avec une vision décalée se révélait vraiment amusant.

Quelques années plus tard, je découvre des JAVS avec comme thème les jeux musicaux. Le sujet de mes prochains articles était tout trouvé.

Je voulais commencer avec Dance Dance Erolution, mais après coup je me suis rendu compte que ce n’était pas la meilleure idée : autant commencer avec du classique, un porn ‘ricain hétéro avant de s’attaquer au porno BDSM Gay japonais et ses tags  « Public Torture » et « The Candle ». En attendant vous pouvez toujours découvrir la cover de son second volume, sur les quatre que comprend cette série.

Aujourd’hui donc, c’est l’heure de Bang Bang Fuckulation. Évidemment cet article est complètement NSFW/-18/sans censure aucune !

StyleBangBangFuckulation

Plot : Un groupe de teenagers s’amuse dans une salle de jeux ghetto, supposément située aux USA. La meneuse de ce groupe est une asiatique courte vêtue qui ne porte pas de sous-vêtements. Apparemment sa spécialité n’est pas le Score mais bien la discipline Style à en croire ses différentes positions sur le tapis.

TranspirationBangBangFuckulation

Bien avant Dead Or Alive et ses effets révolutionnaires de transpiration sur les habits, Bang Bang Fuckulation pousse le réalisme au point de faire réellement transpirer son actrice principale afin de souligner l’intensité de son effort physique et annoncer la future scène de cul : trop exténuée après une telle partie, elle ne pourra pas résister aux assauts du mâle.

ShoesBangBangFuckulation

Y a pas à dire, les tapis sont en très bon état. Par contre, l’actrice doit un peu s’éclater les pieds à jouer avec ces chaussures. Manque de réalisme pour le coup ? Nenni ! Les japonaises jouent très bien en talons hauts et les moons boots ne sont pas incompatibles avec le jeu, point clairement démontré dans The FP.

StreeFighter2XZOOM

Fuck le floutage, faites coucou à la borne Street Fighter 2.

BOSSGCBangBangFuckulation

L’arrivée du gérant de la salle pose une question laissée sans réponse : que fait-il avec ses bornes ? A première vue, l’objet qu’il tient dans sa main ressemble vaguement à la clé d’ouverture du compartiment des pièces, mais il se contente de l’enfoncer dans le trou de la serrure avant de la ressortir aussitôt. Une annonce subliminale des scènes qui vont suivre ?

RebootBorne

2mn30 de vidéo. La première chanson s’arrête. Chose impossible : les morceaux les plus longs sur DDR font au plus 2mn, plus généralement 1mn50. Et on ne parlera du son diffusé, absence de droits quant aux titres de la série oblige : le même loop répété à l’infini ne représente aucun intérêt la création d’un stepchart.

Évidemment, le gérant a maté la prestation de la demoiselle et s’est rendu compte de l’absence de certaines pièces de tissus dans son accoutrement. Repérée, la demoiselle lui propose un duel qu’il va finir par accepter. Et pendant ce temps là, en arrière plan, la borne reboot de manière random comme l’atteste l’écran de chargement des bios.

BorneXMenBangBangFuckulation

Hey mais ouais, c’est bien ce que je me disais : la borne à droite fait tourner X-Men, sorti en 1992, y a Cyclope à l’écran et un panel 4 joueurs !

ScèneDuelBangBanGFuculation

La scène du duel, que de réalisme ! Ils jouent sur la même chanson qu’au début et même si l’écran n’est pas visible, la différence  de niveau est clairement montrée : la joueuse expérimentée enchaine les pas sans problème tandis que son concurrent lui ramène toujours ses pieds au centre du tapis, comme un visiteur de convention !

DéfaiteBangBangFuckulation

Dépité d’avoir perdu, il décide de partir comme un prince. Mais peut-être faudra t-il lui dire qu’il fallait d’abord insérer un crédit pour voir son score, car l’écran visible lors de son départ n’est autre que le tableau des résultats de la machine, celui qui est visible quand la borne tourne sans joueurs.

MetalSlugBangBangFuckulation

Et comme la vengeance est un plat qui se mange maintenant, il décide de faire sortir les joueurs de sa salle. Intérêt de la scène : essayer de deviner quel opus de Metal Slug est embarqué dans la borne au premier plan. Pour moi c’est le 3 mais j’ai un doute.

EncounterBangBangFuckulation

« Ouin ouin, tu m’as humilié devant tes copains, c’est grave pas cool, je vais te montrer qui c’est le seigneur du gamecenter ». Mais c’était sans compter sur notre le courage de notre héroïne qui tente de se défendre malgré la fatigue dû à ses nombreuses parties… Sans succès.

KillerInstinctBangBangFuckulation

Vous reconnaissez cette bio ? C’est celle de Sabrewulf dans Killer Instinct, sorti en 1994.

Area51BangBangFuckulation

Étrangement, l’écran de Killer Instinct est ici flouté, mais pas celui d’Area 51, un titre de 1995 qui (comme son nom peut le laisser penser) propose de tirer sur des aliens. Si vous voulez le tester, les bornes coûtent pas bien cher.

BangBangFuckulationTAPISFROIDARG02

Bon sang, respectons les acteurs! Car en plus de réussir à s’allonger sans sourciller sur un panel de métal FROID, ils doivent avoir les vis des tapis qui leur rentrent dans la peau. Jouant  généralement pieds nus, je partage leur potentielle douleur.

BreakDownBangBangFuckulation

Avec un clip pareil, y a pas de doute possible : c’est THE WHISTLE SONG (Blow My Whistle Bitch) avec ses pistons et son lapin craignos qui est affiché dans le plan suivant.

LogoKonami02

Ils vont y aller tellement fort que la borne va légèrement se déplacer et quitter la zone floutée, révélant le logo de Konami.

BorneScore002

Confirmation que la borne est vierge de tout score et que les acteurs sont de sacrés acrobates.

DDRMax2

Hop, c’est sûr et certain: c’est le mix Max 2 en version japonaise, l’action doit se dérouler en 2002 ou 2003 en plein pendant le boom du jeu aux USA.

Hein quoi, c’est déjà terminé ? Mais… y a encore tellement de choses à voir et tester ! Pourquoi ne pas utiliser les sticks poires américains de nouvelles manières ? Pourquoi ne pas tenter une nouvelle forme de style en coïtant gaiement sur une chanson d’E-Rotic  (en dehors des problèmes de licence évidemment) ? Et bon, on va pas se le cacher hein, le film est carrément chiant et le choix du casting laisse à désirer. Je veux dire, à part la borne DDR qui est japonaise et neuve, le reste c’est du vieux matos ‘ricain des années 90’… y en a qui aime, mais personnellement c’est pas trop mon trip, je suis sur que vous aurez deviné mes préférences en la matière !

Publicités
Par défaut

Une réflexion sur “Bang Bang Fuckulation

  1. Julio Laperce dit :

    On le sait que tu préfères les japonaises à 100 yens, coquinou. Et c’est pas seulement par vœu de pauvreté forcé, juste que tu aimes bien te vautrer dans une médiocrité digne de toi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s