Deemo

Récemment, j’ai eu une révélation : la vie n’était pas faite que de Bemani. Non, Dance Dance Revolution n’est pas l’unique religion à laquelle me vouer, il existe d’autres osts que celle de Beatmania IIDX et le monde est également peuplé d’autre chose que des personnages de Pop’N Music.

Non, la vie n’est pas fait que de Bemani, il existe aussi des petits bijoux créés par Rayark Inc. : Cytus et Deemo, mes nouveaux silmarils.

De Rayark Inc je ne dirai pas grand chose, sinon que c’est une société tawaïnaise et qu’elle a de bons goûts, en plus d’avoir de bonnes idées et le talent pour leur donner forme. Elle a trois jeux à son actif, deux musicaux cités plus haut et une simulation de jardinage magique moe : Mandora. Un quatrième est en préparation mais je viens d’apprendre son existence en rédigeant cet article. Pour aujourd’hui on va s’intéresser à Deemo, un titre plein de poésie et qui provoque un émerveillement éphémère. On parlera peut-être une autre fois de Cytus qui est plutôt sexy lui aussi.

Sorti le 13 novembre 2013 sur iOs et le 23 décembre de la même année sur Android dans l’indifférence la plus totale, Deemo est un ami d’Érato et du cercle des amateurs de Chopin. Vous pouvez y suivre l’histoire d’une petite fille amnésique tombée dans la tour de solitude d’un émo sans-visage, Deemo, qui joue du piano et qui semble avoir du mal à kiffer les vibes mélodique de son instrument parce que hé !, jouer du piano tout seul dans sa tour sans un verre de rouge ça  ne rime à rien.

Loin de lui proposer une séance de lecture des Fleurs du Mal à deux voix et quatre mains, Deemo décide d’aider la petite fille à retourner de là où elle vient, après s’être rendu compte qu’un arbre commençait à pousser sur son instrument. A chaque fois qu’il en joue, le végétal pousse un peu plus et il semblerait qu’à terme, sa taille soit suffisante pour atteindre la fenêtre ouverte au plafond, 20 mètres plus haut

Si vous terminez l’histoire, vous serez donc le potentiel responsable de la destruction d’une belle amitié naissante entre une petite humaine et un monstre virtuose. J’espère que vous aurez autant honte que moi.

Parce qu’évidemment le gameplay est au service de l’histoire : techniquement chaque chanson doit vous donner l’impression de jouer du piano, comme si vous étiez Deemo. A l’image d’un Beatmania IIDX ou d’un Tap Tap Revenge, des notes, noires pour symboliser le pianotage et jaunes pour le glissando, vont défiler du haut vers le bas de votre écran où est placée une ligne. A chaque fois qu’une de ces notes va toucher cette ligne, vous devez placer votre doigt dessus au bon endroit et en rythme pour gagner des points et augmenter votre combo. Le but ultime étant de ne rater aucune note et d’être parfaitement en rythme pour avoir le maximum de points et parader fièrement dans le top du classement online, même si il vous manquera à jamais quelque chose pour vous imposer vraiment…

Et à mesure que vous réussissez à terminer une chanson, l’arbre sur votre piano va grandir, encore et encore. A certains paliers, vous débloquerez une petite vidéo ou des images (attention aux spoils si vous regardez toute la vidéo), qui permettront de faire avancer l’histoire. Ce sera l’occasion de sentir votre coeur se serrer devant des petites scénettes toutes mimi : les petits gestes de Deemo devant sa protégée qui pleure, qui rit et la complicité qu’ils tissent au fil des partitions interprétées. Oh, et vous aurez aussi des chansons de débloquées pour vibrer encore plus sur les sons du jeu.

Les titres jouables sont répartis en Livres et caractérisés par un niveau de difficulté. Vous commencez avec trois Livres  avec des chansons à débloquer, deux autres étant des packs DLC  de cinq chansons qui valent vraiment le coup d’être achetés. Ces packs sont l’occasion de diversifier les styles musicaux et les illustrations uniques pour chaque titre grâce à de nouveaux artistes. Ces dernières mettent en scène Deemo et sa protégée et donnent généralement une idée de l’esprit de la chanson, en complément du son. Et c’est un point non-négligeable : chaque image est visuellement plaisante/magnifique,  avec sa petite touche poétique propre et c’est un plaisir de juste naviguer dans les menus pour faire du bien à ses yeux.

Deemo003

Niveau difficulté, vous pourrez choisir entre trois modes : facile, moyen et difficile. Une indication chiffrée, de 1 à 10, pourra vous donner une vague idée du défi qui vous attends. Mais globalement, le jeu est vraiment facile, même en expert. Le tout étant de réussir au moins 60% de la musique pour la valider.

Le plus dur étant finalement de s’y retrouver sur la ligne à tapoter car elle n’est pas balisée, à la différence d’un jeu comme Beatmania où chaque note à son « couloir ». Quand le flot de notes s’intensifie un peu, ça devient rapidement la galère de s’y retrouver et il n’est alors pas rare de toucher à côté. Heureusement le jeu offre des speedmods, allant de x1 à x9. Une fois correctement réglé, vous pourrez trouver des patterns très intéressants, la présence des glissando procurant de chouettes sensations lors de certains passages.

Le timing aussi semble parfois un peu étrange mais une option est disponible pour le régler à votre convenance.

La chose la plus ardue de Deemo sera donc de faire un 100% sur une chanson en gardant à l’esprit que le timing parfait n’existe pas. Les conditions pour avoir l’appréciation maximum sur chaque note validée n’étant d’ailleurs pas forcément très claired, laissant penser à la présence d’off-synchro pour certains morceaux. Et ne parlons pas de la taille de votre écran qui, si elle est trop petite facilitera pas la validation de deux notes simultanées… Ou au contraire fera que

la moindre input validera une trop grande portion de la ligne, détail qui pourra être fatal à votre chaine de combo.

Deemo010

Voilà, vous avez renvoyé la petite fille là d’où elle venait et vous êtes de nouveau très seul, avec en bonus des questions obscures plein la tête. Et malheureusement le end-game ne vous fournira pas grand chose de nouveau pour l’instant : une fois que l’arbre a atteint sa maturité, que toutes les chansons sont débloquées et que tous les packs sont achetés, vous aurez fait le tour du jeu. Obtenir un 100% sur chaque musique est une option envisageable, mais une trentaine de chansons pas forcément bien timées n’aident pas à faire perdurer la magie de Deemo. Alors on se souvient que le jeu et ses dlcs sont presque donnés et on se prend à rêver de l’arrivée d’un nouveau livre à récupérer, avec des morceaux possédant une difficulté corsée qui donnerait envie de jeter son appareil en chantonnant un morceau déchirant.

« A suivre » disait l’écran de fin, l’espoir est donc permis. Et à défaut de relancer le jeu quotidiennement, il reste l’OST et les illustrations à déguster pour patienter.

Publicités
Par défaut

3 réflexions sur “Deemo

  1. Near dit :

    bonjours je suis coincée sur deemo, je voudrais savoir comment on gagne les musique et à partir de quand. Est ce que c’est obligé de les acheter?

  2. Les chansons principales se débloquent en jouant, à mesure que l’arbre grandira.

    Les autres chansons peuvent s’acheter n’importe quand, elles facilitent grandement la pousse de l’arbre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s